7 astuces pour réussir ses semis à tous les coups

7 astuces pour réussir ses semis à tous les coups

Semer ses graines pour le potagerVous n’avez pas encore réalisé vos semis de légumes cette année? Pas d’inquiétude. Moi non plus.

A partir de quand semer?

Quand j’ai commencé la première fois je me suis retrouvé avec des semis bien trop grands pour les conserver à l’intérieur car j’avais commencé au mois de février. Tout dépend de chaque légume. Dites vous bien que les légumes du soleil demande à avoir de longues périodes de chaleur avant de produire, surtout le poivron.

La période de semis s’étale de mi-mars à mi-mai pour la majorité des légumes. Si vous ne vous y êtes pas mis, vous retarderez simplement votre récolte.

Attention ne croyez pas que les températures clémentes indique le début de la saison des semis. Encore moins à l’extérieur! Attendez les Saints de glaces (du 11 au 15 mai 2018) période en dehors de laquelle tout risque de gel est définitivement sûr pour tout repiquage à l’extérieur. Les plantes du Midi apprécie avoir min. 12-14 degrés en permanence.

Pour les semis au mois de mars, on sème essentiellement à l’intérieur ou sous serre. Sauf pour les plantes ne craignant pas le gel. La majorité des laitues sont à semer toutes l’années même par temps de gel.

Semer à quelle fréquence?

Certains légumes demandent à être semé une fois pour la saison, d’autres une fois pour toute une vie (persil, roquette), d’autres plusieurs fois pour assurer des récoltes régulières: radis, laites. Encore qu’en laissant les légumes se ressemer vous ne sèmerez qu’une fois. C’est là toute la magie de la permaculture.

Il n’est pas possible de semer tous les légumes pour ensuite les repiquer au potager. Le radis et la carotte sont des légumes racines et son sensible à la moindre égratinure. Inutile de prendre des précautions, vous les sèmerez directement en place.  Les carottes à partir de février et les radis à partir de mi-mars.

Réaliser ses semis, comment dois-je m’y prendre.

Diverses techniques existent. Pensez juste à une chose. Une graine a besoin d’eau principalement mais aussi de chaleur. Contrairement à ce qu’on croit, une graine n’a pas besoin de lumière les premiers jours, juste assez d’eau et de chaleur pour laisser le germe transpercer la bogue de la graine.

A quelle distance semer?

Gardez en tête de toujours semer à une profondeur de 3 à 5 fois la taille de la graine. Ainsi une graine de laitue peu se satisfaire d’un semis de surface sur lequel on redépose un peu de terreau, les graines de courgettes nécessitent par contre de les enfoncer plus profondément (2 cm environ).

Ne semez pas dans des contenants trop petits (boite à oeufs) vous seriez trop vite obligé de les changer de pot pour des plus grands. Une profondeur de 8 cm de terre m’est apparue idéale. Personnellement je n’utilise pas les rouleaux de papier toilettes pour deux raisons: c’est un vecteur à bactéries et la colle des rouleaux se retrouve dans le terre par la suite.

Ne semer pas trop serré non plus, vous devez pouvoir retirer chaque plant à la main sans abimer le voisin. Une graine tous les 4-5 cm en tout sens. Même si semer à la volée est un gain de temps au début, c’est une perte de temps ensuite car il faudra éclaircir. Avec les carottes les graines sont si petites que c’est inévitable.

De la lumière, oui mais pas de trop!

Il est inutile d’exposer vos semis en plein soleil, vous risquez de les brûler ou de les faire filer par excès de lumière. Ils ne donneront rien ensuite. On dit d’une graine qu’elle file quand les deux première feuilles n’apparaissent qu’au bout d’une tige anormalement longue pour la plante. Evidemment si vous ne la connaissez pas vous ne pouvez pas le savoir.

Personnellement je prends du terreau de semis bio ou une terre maison (mélange de vermicompostage et de terre du potager) que j’humidifie. J’utilise des contenants hermétiques car j’arrose par le dessus pour les semis de petites légumes (légumes feuilles). Attention il ne faut pas détremper la terre vous risquez d’empêcher les racines de se développer par la suite par manque d’oxygène. La terre a besoin de respirer elle aussi. J’en parlerai dans une prochain article.

Personnellement je sème dans des pots individuels les légumes fruits qui auront besoin d’espace telles que les tomates et les curcubitacées (courgette, potiron, butternut, etc). Un pot de 15 cm de diamètre sur 12 à 14 cm de haut. S’ils sont percé, c’est un avantage vous les déposez dans un bac avec un fond d’eau afin de les arroser par le dessous. Vous favoriserez le développement racinaire.

Laissez toujours un espace pour arroser au-dessus, même si le mieux est d’arroser par les racines. L’eau de ville, calcaire risque de laisser une croute de calcaire qui empêche tout échange entre la terre et l’air ambiant. Si vous le pouvez utiliser de l’eau de pluie.

Observer la croissance et arroser ses semis

Soyez patients. Les semis prennent de 3 à 21 jours à sortir de terre. Tous les légumes du soleil sont plus lents à sortir, certainement dû au besoin en chaleur. Je garde la terre humide à l’aide d’un brumisateur. C’est bien la terre que je veux humidifier, pas seulement les feuilles. Il faudra le faire abondamment au début.
Vous pouvez aussi utiliser la technique du semis à l’étouffée en semant dans des bouteilles que vous refermez ou dans des bacs sur lequel vous posez un couvercle. Faites en sorte que le couvercle permettent de laisser pousser la plante jusqu’à 10-15 cm dans ce cas.
Quand la plantule atteint 5-7 cm ou en cas de trop forte chaleur, ouvrez le couvercle de la bouteille. Personnellement je le laisse un couvercle sur mes semis que j’ouvre pour observation chaque jour. Cela apporte de l’air aux plantes, même si celui-ci n’est pas hermétique. L’intérêt de garder la chaleur et l’humidité. Vous arroserez très peu avec ce procédé.

Passez observer vos semis tous les jours. Observez tout changement. Une plante dont le feuillage s’abaisse ou une tige qui devient molle indique un manque d’eau. Gardez en tête que la terre doit toujours se coller à votre doigt quand vous l’y déposer. A l’inverse une plante devenant jaune indique un excès d’eau.

Après quelques jours voire quelques semaines et les arrosages successifs, la terre se sera probablement un peu tassée, prenez une fourchette ou une griffe et aérez le sol entre les semis pour favoriser la pénétration de l’air et de l’eau jusqu’aux racines. Vous faites le boulot du vers de terre en vérité et ses acolytes. J’en parlerai dans un prochain article.

Tuteurer les plantes montantes

Les concombres, haricots, tomates, … ont besoin d’un support. A l’origine ce sont des plantes soit qui rampent soit qui grimpent dans la végétation. Ce n’est pas le cas chez vous alors plantez un tuteur et nouez délicatement la branche. Les anciens utilisent de vieux bas nylon pour leur élasticité. Toute feuille ou branche cassée est un vecteur de maladie, faites attention surtout aux tomates. Nous verrons dans un prochain article comment y faire face.

Dans l’article suivant, vous apprendrez à préparer votre terre pour le repiquage de vos plants au jardin potager.

N’hésitez pas à réagir ci-dessous pour poser toutes vos questions.

A bientôt pour un prochain article,

 

Cet article a 1 commentaire

  1. Je trouve l article très explicite même pour les non initiés.
    C est super de parler des Saints de glace car on les oublie souvent et hop la cata …..
    Donc patience .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu